Processus décisionnel et gestion des conflits armés

Module de rattachement : méthodologie.

  • Cours de 14 heures en sept séances de deux heures.
  • Enseigné au second semestre.
  • Intervenant : Philippe GROS.
  • Contact : p.gros@frstrategie.org

Présentation du cours.

La compréhension des principes, des mécanismes, des acteurs qui sont impliqués ou façonnent la prise de décision politique et militaire est un élément fondamental de l’analyse des stratégies et des conflits armés. Or, ces processus décisionnels qui mènent à un engagement et président à sa conduite, obéissent à un certain nombre de logiques et de caractéristiques invariantes dont il convient de saisir la nature, la portée mais aussi les limites, tant leur déclinaison est propre à chaque entité, chaque culture, voire sont spécifiques à chaque engagement.

Objectifs du cours.

L’enseignement poursuit deux objectifs :

  1. Sensibiliser les étudiants à la théorie et aux réalités concrètes de la prise de décision sous-tendant les engagements tant sur le plan politique que sur le plan opérationnel, principalement militaire ;
  2. Permettre aux étudiants d’acquérir des rudiments de méthode qui leur permettront de structurer :
    • leur réflexion en matière d’analyse des conflits armés ;
    • mais aussi, accessoirement, leur propre travaux futur de prise de décision.

Modalités du cours.

Il s’articule à cette fin en trois ensembles :

  1. Une présentation théorique sur les fondements et les caractéristiques de la prise de décision. Après un rappel introductif sur les principales notions de stratégie, le cours présente le cycle décisionnel de base, les organisations impliquées tant au niveau politique que militaire, les variables d’un processus décisionnel, les facteurs qui influencent la prise de décision (la complexité du champ stratégique, le renseignement, la culture stratégique, etc.). Le propos est illustré par des exemples tirés d’engagements récents.
  2. Le second ensemble présente les méthodes d’analyse de situation, de planification et d’évaluation des engagements.
  3. Le dernier ensemble vise la restitution des savoirs aquis par un exercice de simulation plaçant les étudiants en situation de décideurs et permettant de mettre en lumière les fondements exposés et d’utiliser les éléments de méthodes présentés.

La validation de l’enseignement est assurée par la rédaction d’une note de recherche et par la participation à un atelier spécifique lors de la semaine de simulation de fin de cycle, en juin de l’année en cours.