Guerre et sociétés : une histoire commune

Module de rattachement : polémologie.

  • Séminaire de 14 heures dispensé en sept séances de deux heures.
  • Premier semestre universitaire.
  • Intervenant : Jean-Jacques PATRY.
  • Contact : jjpatry@gmail.com

Présentation du séminaire.

Guerre et sociétés : une histoire commune doit être considérée comme l’introduction générale à approche sociologique du conflit armé qui commence en fin de premier semestre. Cet enseignement constitue un tout cohérent de 28 heures, scindé en deux séminaires de 14 heures.

Les guerres sont souvent qualifiées de phénomènes imprévisibles, complexes, incompréhensibles ne pouvant faire l’objet d’une analyse précise, en raison de leur particularité et originalité propres. S’il est vrai que de nombreuses disciplines comme l’histoire, les sciences politiques, la géopolitique, la stratégie, la sociologie et bien d’autres ont proposé autant d’interprétations des mécanismes conflictuels, il n’existe aucune explication unique et satisfaisante. Les recherches archéologiques les plus récentes ont prouvé la réalité d’activités guerrières depuis l’aube de l’humanité. Il s’agit donc d’un phénomène commun à la quasi-totalité des sociétés humaines et connu sur tous les continents habités.

Objectif du séminaire.

L’objectif du séminaire consiste donc à préciser les liens constants tissés entre les systèmes complexes que sont les sociétés humaines et l’organisation de la violence collective de leurs membres. La formation dispensée visera :

  • à conférer aux étudiants les rudiments de connaissances historiques sur les formes de guerre, leurs motivations, la manière dont les sociétés les préparent : recrutement des combattants, logistique, systèmes de régulation sociétale de la violence ;
  • à préciser les relations entre nos sociétés contemporaines et les activités guerrières : refus des pertes, « juridicisation » des comportements, etc. ;
  • à dresser le cadre général permettant, par la suite, de mieux appréhender la dynamique des violences collectives et de leur confrontation dans l’environnement international contemporain.

Les sources disponibles sont innombrables en langue française et surtout anglaise. Les liens ci-dessous sont destinés à fournir aux néophytes, un premier tour d’horizon et à acquérir une culture adéquate sans bourse déliée. La bibliographie du séminaire est distribuée aux étudiants.

Sites en langue française : histoire militaire et des sociétés.

Diploweb.com. Site internet de géopolitique animé par Pierre Verluise. Le lecteur y trouvera de nombreux articles sur les rapports des sociétés modernes à la géopolitique. Les contributions sont multiples et de qualité. L’union européenne y est largement traitée. Des heures de lecture en perspective.

L’Institut de Stratégie et des Conflits – Commission Française d’Histoire Militaire. Plus connu sous son sigle Stratisc.org, l’Institut qui fusionne trois organismes différents a contribué depuis de nombreuses années à publier et diffuser des travaux de recherche sur la stratégie et la polémologie. La liste des contributions téléchargeables est d’une grande richesse. A consommer sans modération.

Irenees.net. Le site Web de ressources pour la paix. Une autre approche des relations sociétés et guerre peut se concevoir par la promotion d’une culture de paix. Cette dernière implique savoirs techniques et apprentissages et donc une éducation spécifique. Telle est l’ambition de l’association Irenees. Les auteurs, nombreux, ont rédigé un ensemble de monographies sur ces aspects pratiques souvent méconnus. Excellent contrepoint dans ce monde de brutes !

Miltiade : stratégies, conflits et batailles de l’humanité. Ce site offre, en quelques clics, un nombre impressionnant de fiches techniques sur les différentes périodes de l’Antiquité et par civilisation. Un tour d’horizon rapide et instructif.

Theatrum Belli. Un blog consacré à la polémologie, avec les outils modernes de la communication. Le lecteur y trouvera des notes sur des sujets contemporains et historiques (combattants, armements, événements…) et surtout l’accès à une banque internationale de données vidéo sur les thèmes brûlant du moment. A voir, donc !

Vae Victis. Les revues historiques de qualité ne manquent pas en France. Il est plus rare de rencontrer un périodique combinant histoire militaire et jeux de simulation ayant survécu plus de quelques années. Vae Victis propose des articles très bien documentés et une iconographie toujours soignée. Le lecteur s’immergera dans un environnement historique, au milieu des campagnes, des batailles et des combattants.

Sites en langue anglaise.

L’U.S. Air Force – Air University. Le lien ouvre l’une des plus grandes bibliothèques en ligne couvrant quasiment tous les domaines de l’histoire de la guerre, des armements, des stratégies et bien d’autres sujets. L’Internaute sélectionne son thème de recherche en cliquant sur un répertoire alphabétique. Une bibliographie complète apparaît avec possibilité de téléchargement des documents. Evidemment, c’est en américain !

The British Battles Web Site. Un modeste exemple de ce que nos voisins d’Outre-Manche sont capables de réaliser dans le domaine de l’histoire militaire. A déguster avec du Earl Grey et un muffin.

Sites en anglais sur l’évolution des armements.

Global Security. Le site « mégatonnique » du célèbre John Pike, un maître-expert dans la connaissance des armements modernes classiques et de destruction massive. Les ressources sont quasiment inépuisables sur les systèmes d’armes en service par pays ou sur les conflits armés en cours.  Des dossiers thématiques à jour, incluant des monographies et des articles de presse sont aisément accessibles. Bon, évidemment, il faut s’y coller !

World Guns. Un site bilingue russe/américain offrant une panoplie complète de l’historique et de l’évolution des armes légères individuelles et collectives dans le monde. Pour qui s’intéresse au problème des armes de petits calibres dans les conflits modernes, tout y est. Mais n’oubliez pas l’aspirine !