Les enseignements 2016-2017

Articulation générale du dispositif pédagogique

Les enseignements du Master (383 heures de cours et séminaires) sont répartis en quatre modules d’enseignements, dont le détail est présenté ci-dessous. Des activités pédagogiques complémentaires, à buts professionnels, sont organisées avec le concours des organismes partenaires, tout au long du cyle d’apprentissage. Une simulation de fin de cycle impliquant la mise en œuvre pratique de l’ensemble des savoir-faire et compétences sanctionne le niveau des acquis. La rédaction d’un mémoire conditionne l’obtention du diplôme.

La ventilation des cours s’opère sur les deux semestres. Les activités pédagogiques sont rassemblées le jeudi exclusivement, lors du second semestre, pour permettre le suivi d’un stage ou d’une activité « alimentaire ».

Pour des professionnels à temps complet, il est possible de suivre la formation sur deux années, sous réserve d’en demander le bénéfice lors du dépôt du dossier de candidature.

Présentation des modules

Module polémologie : étude des dynamiques de conflits armés

Ce module s’appuie sur une approche multidisciplinaire de la théorie générale des conflits armés. L’objectif consiste à acquérir rapidement une culture initiale permettant d’aborder les enseignements méthodologiques avec plus d’aisance et de confiance. Cette culture s’étend aussi à la compréhension du comportement des entités belligérantes étatiques et non-étatiques. L’essentiel est dispensé au premier semestre.

  • An Introduction to Peace and Conflict Studies (28 heures en anglais par un professeur anglophone) ;
  • Médias et conflits armés (14 heures) ;
  • Géostratégie du cyber espace (14 heures) ;
  • Guerre et sociétés : une histoire commune (14 heures) ;
  • Environnement et conflits armés (14 heures) ;
  • Opérations d’influence et conflits armés (14 heures).

Module géopolitique régionale : un point de situation « sécurité » sur les zones de nos opérateurs économiques

Les enseignements portent sur l’analyse sécuritaire des zones clés du monde contemporain, dans lesquelles se trouvent des opérateurs économiques français, susceptibles d’employer les rédacteurs-analystes en formation. Cette mise à niveau complète l’approche théorique du premier module et permet au jeune-rédacteur-analyste de se familiariser avec un « portefeuille » de thèmes géographiques de sécurité. Les cours sont dispensés par du personnel résidant sur zone. Les matières sont enseignées au premier semestre, sauf indication contraire.

Le continent africain :

  • Géopolitique de l’Afrique (14 heures) ;
  • Enjeux géopolitiques du Maghreb et du Machreck (14 heures) ;
  • Enjeux géopolitiques et déploiements internationaux en bande sahélo-saharienne (14 heures).

Le Proche et le Moyen-Orient :

  • An Introduction to Sunni Perception of Security (5 heures). Cours professé en anglais ;
  • Geopolitics and National Security of Israel (14 heures au second semestre). Cours professé en anglais ;
  • Enjeux politiques du Moyen-Orient (Irak, Syrie, Jordanie, Liban) (14 heures).

Autres zones clés :

  • La politique de sécurité de la Chine (MOOC) ;
  • La politique de sécurité des Etats-Unis (14 heures).

Module analyse opérationnelle : organiser son centre – opération !

Les enseignements visent à doter les étudiants d’un ensemble méthodologique d’analyse des dynamiques des conflits armés, mais aussi de planification de l’action et de prise de décision en environnement complexe et inter-institutionnel. Les matières sont enseignées par des praticiens et spécialistes des outils présentés.

  • Introduction à la stratégie opérationnelle dans les conflits armés (14 heures) ;
  • Processus décisionnel et analyse de crise (28 heures) ;
  • Recherche et analyse sur Internet : introduction au renseignement source ouverte (OSINT) (14 heures).

Module méthodologie : préparer son mémoire et son réseau d’insertion professionnelle

Le mémoire :

Le mémoire est la « carte de visite » à présenter à son futur employeur. Mais il répond aussi à une obligation de maîtrise technique rédactionnelle. Le rédacteur-analyste est donc suivi tout au long de son élaboration pour s’assurer de la qualité de la réflexion et de la mise en forme.

  • Méthodologie mémoire (28 heures – premier et second semestre) ;

Activités d’insertions professionnelles :

Ces activités sont destinées à acquérir une culture comportementale vis-à-vis des employeurs (entreprises, ong, institutions) :

  • Les métiers de la sécurité : un point de vue entrepreneurial (8 heures). Séminaire assuré par plusieurs cadres d’entreprises de sécurité et de service de défense (ESSD) ;
  • Les conférences professionnelles : une demi-douzaine de conférences programmée avec divers intervenants présentant chacun un domaine d’activités ou un profil professionnel du champ de la sécurité internationale (entreprises, ong, institution nationale de sécurité et de défense) :
  • Ateliers rédactionnels du CESM : rédaction d’un article de fond à publier, pour les meilleurs, dans les différentes publications professionnelles du monde de la mer avec l’aide du Centre d’études stratégiques de la marine.