L’équipe pédagogique

L’équipe pédagogique du Master apparaît par ordre alphabétique. L’intitulé des cours et séminaires est celui retenu pour l’année universitaire en cours. Cette présentation tient compte des dernières évolutions du programme pédagogique postérieurement à la publication annuelle de la brochure de la formation. Elle est donc encore susceptible de modifications.

Carole ANDRE-DESSORNES

Géopolitique du Proche et du Moyen Orient

 Consultante en Géopolitique depuis une quinzaine d’années, Docteur en sociologie et membre associé du Cadis (Laboratoire de recherche en sociologie – EHESS), Carole ANDRE-DESSORNES intervient principalement sur les questions touchant le Proche et Moyen-Orient.

A publié un premier ouvrage en 2006 sur les liens entre la géopolitique et l’entreprise. Son second ouvrage, fruit d’un travail de recherches et de terrain porte sur le phénomène des opérations suicides menées par les femmes dans le monde arabe. Un troisième ouvrage, publié en 2015, analyse un siècle d’histoire au Moyen Orient.

Elle publie régulièrement des articles pour les revues comme « Enjeux stratégiques et diplomatiques », le mensuel « L’Orient Littéraire » (supplément du quotidien libanais « L’Orient, le Jour »), mais également pour le site « Les Clés du Moyen-Orient », la revue « Moyen-Orient »…

Participe occasionnellement à des émissions de radio, comme « Orient Hebdo » sur RFI.

Intervient depuis plusieurs années auprès de l’ENSOME (école militaire de spécialisation de l’outremer et de l’étranger) sur les questions liées à l’Islam et à la géopolitique du Proche et Moyen-Orient). Forme également depuis 10 ans les personnels soignants des hôpitaux psychiatriques sur le Proche et Moyen-Orient, le Maghreb et les conséquences des guerres et autres événements géopolitiques sur la santé mentale des patients.

Anime le site web sur le Moyen-Orient (Maghreb-Machrek) www.geopoldia.org

Ses publications :

1915-2015. Un siècle de tragédies et de traumatismes au Moyen-Orient, Paris, L’Harmattan, Collection La bibliothèque de l’iReMMo, octobre 2015, 126 p.

Les femmes-martyres dans le monde arabe : Liban, Palestine et Irak, Paris, L’Harmattan, 2013, 311 p.

La Géopolitique – un outil au service de l’entreprise, Cormelles-le-Royal, Editions EMS, 2006, 202 p.

Baudoin BOLLAERT

Les médias dans les conflits armés.

Baudouin Bollaert est journaliste et écrivain. Il a surtout travaillé pour le Figaro en tant que correspondant permanent à l’étranger, chef du service politique, chef du service diplomatique, puis responsable des pages « Débats et opinions ». Il en a assuré les fonctions de rédacteur en chef. Pour plus de détails, on peut se reporter à sa fiche sur Wikipedia.

François CHAUVANCY

Opérations d’influence et conflits armés.

Chargé de mission auprès du directeur de l’Institut des hautes études de la défense nationale et de l’enseignement militaire supérieur pour le rayonnement de l’enseignement supérieur militaire et la pensée stratégique, le colonel Chauvancy est officier supérieur dans l’armée de terre.

Après avoir servi au centre de doctrine de l’armée de terre comme chef du centre de recherche et de documentation suivant notamment les domaines liés à l’influence et à la coopération civilo-militaire (CIMIC), il a été affecté au Centre interarmées de concepts, de doctrines et d’expérimentations (2005-2012) où il a élaboré le corpus doctrinal lié à la guerre de l’information.

Dans ce cadre, il a traité des concepts et des doctrines sur la communication et l’influence, les opérations d’information, la communication stratégique, les opérations militaires d’influence, la communication opérationnelle et de l’assistance opérationnelle à une armée étrangère.

Il a conduit (ou participé) des expérimentations à l’étranger sur l’influence (OTAN, Afrique).

Il a été représentant national auprès de l’OTAN pour les fonctions liées à l’environnement humain des opérations, aux opérations militaires d’influence, aux opérations sur l’information et à la communication stratégique, contribuant notamment l’élaboration des documents doctrinaux de ces domaines.

Depuis sa sortie de saint-Cyr, outre le service en unités de combat, il a servi à l’état-major des armées au Centre de planification et de conduite des opérations comme chef du bureau de coopération civilo-militaire, au Service d’information et de relations publiques de l’armée de terre comme officier de presse. Il a été cadre professeur à l‘école de guerre.

Ses expériences opérationnelles ont été nombreuses et variées : république de Côte d’ivoire en opérations (2006-2008) ou en affectation (au sein des forces françaises 1983-1985 puis au sein des forces armées ivoiriennes comme assistant militaire technique 1995-1997).

Il a été conseiller communication de la brigade Nord (KFOR), puis du général commandant les éléments français au Kosovo en 1999. En Albanie, il était adjoint à la cellule presse de l’AFOR (forces de l’OTAN en Albanie, 1999). Il a été, en outre, officier communication en Ex-Yougoslavie (Forpronu, 1992), aux Emirats arabes unis (opération Busiris, 1990), chef de peloton blindé (Finul) au Liban en 1982.

Il est breveté de l’Ecole de guerre et diplômé de saint-Cyr, docteur en sciences de l’information et de la communication (Paris Sorbonne IV, CELSA), avec pour thèse L’information, arme stratégique des démocraties. Il a obtenu un Master « expert de la défense en management, commandement et stratégie » (certification professionnelle), un DEA en sciences de l’information et de la communication (Paris Sorbonne IV, CELSA) et un DESS « Diplomatie et Administration des organisations internationales » (Faculté de droit, Sceaux).

Animateur d’un blog hebdomadaire sur les questions de défense et de sécurité (http://chauvancy.blog.lemonde.fr/), il a publié de nombreux articles dans différentes revues (cf. www.google.fr) sur la politique de défense, la défense européenne, les opérations d’influence, le militaire et la société civile, la spécificité et la condition militaires, l’ONU (chroniqueur mensuel 1994-1997 à la revue Défense Nationale), l’histoire militaire.

Il est coauteur de Cyberguerre et guerre de l’information, Editions du CNRS, 2010 puis en juillet 2011, de sa version anglaise sous le titre Cyberwarfare and information warfare, et de « Stratégies irrégulières : Démocratie et guerre des idées au XXIe siècle: la contre-insurrection une nouvelle confrontation idéologique » dans Stratégique, Economica, 2009.

Il a reçu le Prix 2010 de la fondation Maréchal Leclerc pour l’ensemble des articles réalisés à cette date.

Cécile DUBERNET

An Introduction to Peace and Conflict Studies.

Cécile Dubernet est titulaire d’un doctorat de l’Université de Bristol (Royaume Uni). Elle enseigne les relations internationales à la Faculté des Sciences Sociales de l’Institut Catholique de Paris depuis 2006.  Elle y assure les fonctions de directrice d’études depuis 2009 et depuis juin 2010, la direction du département des licences de la FASSE.

Spécialisée dans l’étude des migrations forcées, en particulier des politiques internationales envers les personnes déplacées internes, elle a enseigné auparavant dans les départements de sciences politiques des universités de Bristol et d’Erlangen (Allemagne). Elle a, par ailleurs, participé à plusieurs missions de supervision électorale en Bosnie à la fin des années 1990. Elle est membre de Peace Brigade International France et elle coordonne la formation à l’intervention civile de paix du Comité Français à l’Intervention Civile de Paix financée pas l’AFD depuis 2009.  Elle travaille en partenariat avec plusieurs acteurs du réseau EN-CPS (European Network- Civil Peace Services).

Ses recherches et travaux en cours comprennent :

L’analyse et comparaison des différents types de présence internationale dans les zones de conflits et de leur impacts sur la protection des civils ;

L’analyse critique de la construction des discours onusiens sur le déplacement interne ;

l’analyse critique de l’impact des interventions civiles de paix (Unarmed Civilian Peacekeeping).

Elle a récemment publié :

« Le principe d’impartialité », Présence Internationale, Bulletin n° 79, Hiver 2010, 3.

 « Responsabilité de Protéger et Intervention Civile de Paix: deux approches complémentaires », La non-violence pour renouveler l’action politique, Actes du colloque 10 Octobre 2008,  Editions du Sénat 2009, pp. 22-30.

 « Du terrain au droit, du droit sur le terrain ? » Origines et trajectoires du label « déplacé interne », Revue Asylon, 2007 (TERRA www.terra.rezo.net)

« La Formation à la Paix dans toutes ses dimensions », Revue Alternatives non violentes, N° 145, 4ème trimestre 2007, pp. 62-64.

« Quand l’espace humanitaire devient une zone de guerre : personnes déplacées et peurs sécuritaires », Regards croisés sur le phénomène migratoire, Louis-Michel Martin (ed.), Nouvelles Annales de l’Université de Toulouse, 2006. (une version en ligne de cet article est accessible sur le site TERRA www.terra.rezo.net).

Gérard GOYER

Fondamentaux de la négociation.

Master de Sciences humaines, psychologie Paris VII Jussieu Censier. Responsabilités opérationnelles et fonctionnelles dans le domaine des Ressources humaines chez Aon France et chez Bull SA, entre autres pour l’Afrique, l’Océan indien et les Caraïbes.

Consultant en pilotage du changement dans les domaines de l’Organisation, du Management des hommes, l’efficacité des équipes de direction, les Ressources humaines, la Négociation.

Enseignant pour la Stratégie et Gestion des Ressources humaines, à l’université Paris X Nanterre dans le Master 2 de Droit Social et Ressources Humaines ; pour les Fondamentaux de la Négociation, à la Faculté de Sciences Sociales & Economiques de Paris pour le Master 2 « Europe » et à l’Institut de Management et de Communication interculturels en 5ème année du Management linguistique international.

Philippe GROS

  • Introduction à la stratégie opérationnelle dans les conflits armés avec Jean-Jacques PATRY ;
  • Processus décisionnel et gestion des conflits armés.

Philippe Gros est chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), institution indépendante dédiée à l’étude des questions de stratégie et de sécurité. Il travaille sur les processus décisionnels stratégique et militaire, l’appareil de défense américain et les stratégies opérationnelles. Il a occupé le poste de chargé d’études concepts/doctrines à la Direction du renseignement militaire de 1997 à 2006 où il a notamment contribué à la rédaction du corpus doctrinal du renseignement d’intérêt militaire. Dans le cadre de ses fonctions au ministère puis à la FRS, il a activement participé au développement de nouveaux concepts liés à l’analyse des situations et à la planification des engagements, tout particulièrement dans le cadre de plusieurs expérimentations multinationales interalliées dirigées par les Américains. Il enseigne également dans le Master Solidarité et Action Internationales (SAI) sur les processus décisionnels et les relations entre civils et militaires.

Emmanuel LINCOT

Politique internationale de la Chine.

Politiste, sémiologue et sinologue de formation, Emmanuel Lincot s’intéresse aux enjeux contemporains de la Chine tant dans les domaines politiques que culturels. Enrichi par une longue expérience de terrain en Asie, il mène une activité de conseil auprès de multinationales et des services de l’Etat. Il intervient dans les phases de négociation. Etudes de chinois à l’Université de Wuhan (Chine), Docteur ès lettres (Sciences des Textes et des Documents – Paris VII), Diplômé de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (IV° section), DEA canonique (Fasse – ICP). Aujourd’hui Directeur de la Chaire des Etudes Chinoises Contemporaines et Vice Doyen Chargé des Relations Internationales à la Faculté des Sciences Sociales et Economiques (Fasse) de l’Institut Catholique de Paris. Il est Rédacteur en chef de la revue Monde Chinois. Auteur d’une centaine d’articles (Revue de la Défense Nationale, Monde Chinois, Perspectives Chinoises…) et intervenant auprès des principaux médias français et étrangers (France 24, Radio France, Beijing Information…).

Corinne MELLUL

The Politics and the National Security of Israel.

Corinne Mellul enseigne la science politique et les relations internationales à la Faculté des Sciences Sociales et Économiques de l’ICP. Elle exerce également une activité de conseil auprès du Parlement français et est chercheur associé à Counterpoint, le think tank créé par le British Council dans le secteur de l’intelligence culturelle. Son champ d’exploration premier est le conflit israélo-palestinien. Elle a longtemps vécu au Moyen-Orient, où elle a couvert le conflit en tant que journaliste pour des médias américains et locaux et a collaboré avec des ONG attachées à promouvoir une culture de paix au sein des sociétés civiles du Proche-Orient. Elle est titulaire d’un Ph.D. en science politique de Boston College, Etats-Unis, et d’une maîtrise de relations internationales de Paris I, Panthéon -Sorbonne.

Emmanuel MENEUT

Géopolitique du cyberespace : nouvelles menaces, nouveaux acteurs.

Emmanuel Meneut est docteur en Politique Internationale à l’Institut Catholique de Paris – Faculté des sciences sociales et économiques – Chaire des études chinoises contemporaines. Ingénieur de l’Ecole Centrale de Marseille (1990) il a suivi les Masters en relations internationales dispensés à l’Université Américaine de Paris et à l’Institut Catholique de Paris (2008). Dans le domaine de la sécurité internationale il a travaillé sur l’aide à la décision stratégique, l’étude de la désinformation dans les réseaux sociaux et l’analyse des traits sémantiques des réseaux salafistes (Direction Générale de l’Armement, Agence Nationale de la Recherche / Concepts Systèmes et Outils pour la Sécurité Globale). Il a participé à de nombreuses études sur : la fusion de données (OTAN) ; l’exploitation du renseignement (SICX) ; la conception et l’architecture de système d’information d’aide à la décision (THALES) ; l’intelligence économique (INTELCO, ELSEWARE).

Il enseigne les sciences de la Décision en école d’ingénieurs. Il publie et participe à des colloques dans ce domaine (Colloque Alcatel-Lucent sur les réseaux sociaux et la sécurité, atelier annuel et interdisciplinaire sur la sécurité globale).

Jean-Jacques PATRY

Introduction à la stratégie opérationnelle dans les conflits armés avec Philippe GROS ;

Guerre et sociétés : une histoire commune ;

Sociologie des conflits armés.

 Jean-Jacques Patry est docteur en droit public et en sciences politiques de l’université Paris-Panthéon-Sorbonne (1993). Il est actuellement chargé de mission  « mondes africains et sécurité »à la Fondation pour la recherche stratégique après avoir occupé les fonctions de directeur du Centre européen de recherche opérationnelle militaire (2004-2008) et de maître de recherche (2002-2004). Il a assuré simultanément la fonction de conseiller politique auprès de l’Etat-major Interarmées de Force et d’Entrainement (EMIA-FE) de 2007 à 2010, avant de rejoindre le Corps de réaction rapide de l’armée de terre dans lequel il a contribué a armer le Knowledge Center OTAN depuis 2011. Il a successivement occupé les fonctions de conseiller politique du commandant en second de la SFOR en Bosnie-Herzégovine (2001-2002), de directeur de recherche à l’Institut des relations internationales et stratégiques (1999-2000), de conseiller civil auprès du Commandement de la Doctrine et l’enseignement militaire supérieur de l’armée de Terre (1997-1998) et de l’État-major de l’armée de Terre (1997-1996). Il fut adjoint au chargé de mission auprès du ministre de la défense (1989-1996) et Visiting Scholar au John M. Olin Institute for Strategic Studies de l’université de Harvard (1994-1995), sous la direction du Professeur Samuel P. Huntington. Officier de réserve breveté d’état-major, il a servi dans l’artillerie et les troupes héliportées avant d’être affecté dans l’infanterie. Il a participé aux opérations au Kosovo (forces spéciales – Psyop), puis comme conseiller politique dans différents exercices interalliés de l’OTAN, de l’Union européenne et bilatéraux. La liste de ses publications est disponible sur le site de la Fondation pour la Recherche Stratégique.

Christian Edmond Bepi POUT

Mutations institutionnelles et défis de la paix et de la sécurité en Afrique contemporaine.

Christian Edmond Bepi Pout est diplomate de nationalité camerounaise et chercheur en relations internationales. Son expérience professionnelle intègre également la gestion de projets et d’organisations patronales. Docteur en science politique, mention diplomatie et relations internationales du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques de Paris (CEDS), titulaire d’un DESS en Relations Internationales de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) et d’un Master en Développement et Management des Projets en Afrique de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, il est chercheur au Département de Politique Internationale de l’IRIC. Il est enseignant associé à l’Ecole de Maintien de la Paix de Bamako au Mali, consultant auprès du Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale et du Département Fédéral des Affaires Etrangères de Suisse. Auteur et co-auteur de nombreux articles et publications, il est membre d’honneur du Centre d’Etudes et de Prospective Stratégique (CEPS).

Sophie ROUAY-LAMBERT

 Méthodologie de la recherche.

Madame Rouay-Lambert est docteur en urbanisme et aménagement (IFU/ Paris 8), qualifiée en section 19 et 24 et membre du conseil consultatif des solidarités de la ville de Paris.

Ses thèmes de recherche recouvent plus particulièrement les questions suivantes : la grande pauvreté urbaine, le lien social, les acteurs et politiques publiques, l’aménagement et pratiques des espaces privés et publics, la ségrégation socio-spatiale, le processus migratoire et le développement urbain.

Alexandre TAITHE

Environnement et sécurité.

Politiste et juriste de formation, Alexandre Taithe est chargé de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique. Il travaille sur les politiques de l’eau, les régimes de propriété de la ressource, sa qualification et sa tarification. Ses recherches portent également sur le changement climatique, sur les dégradations environnementales et leur influence sur des questions de sécurité (instabilité sociale, politique, régionale et interne…), et sur les régulations carbone.

Consultant extérieur au CERI entre 2000 et 2002, il a enseigné à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Il est l’auteur de Partager l’eau. Les enjeux de demain aux Editions Technip en 2006, de L’eau. Un bien ? Un droit ? aux éditions UNICOMM en 2008, et de  L’eau en Méditerranée : fonder une stratégie commune. Services de l’eau, climat, sécurité, en co-direction avec Pierre Beckouche et Zoé Luçon (l’Harmattan, 2010).

Sihem TLEMSANI

An Introduction to Security Studies in the Arab World.

Docteur en relations internationales et diplomatie (CEDS France), Sihem Tlemsani est titulaire d’un DEA en sciences politiques mention études africaines de l’Université Paris 1 Sorbonne, du 3ème cycle spécialisé en relations internationales et diplomatiques (IDERIC France). Elle a exercé les fonctions de conseiller politique international auprès du  Gouvernement américain. Enrichie d’une longue expérience sur le terrain en Irak, au Koweit et en Egypte, pays dans lesquels elle a résidé, elle dispose d’une grande connaissance des cultures et dialectes locaux. A ce titre, elle a assuré des missions de résolution de conflits politiques en zones de guerre et de médiations dans des conflits tribaux. Elle fut notamment chargée de mettre en oeuvre des missions de Civil Affairs Groups, de Police Transition Program et media meeting interview avec des leaders communautaires en conflits. Elle est actuellement responsable du programme Iraqi Woman Engagement dans la province d’Al Anbar (Irak). Elle est l’auteur du livre Al Anbari Iraqi Tribes  « A l Ashair » and Their Complex Political Practices, CreateSpace, (May 24, 2011) (voir la rubrique publication) et d’un article dans Enjeux diplomatiques et stratégiques 2011, « Les tribus sunnites d’Irak comme acteurs de contre-insurrection », Economica, Paris,  pp. 225-234.

Nicole VILBOUX

Politique de sécurité des Etats-Unis.

Nicole Vilboux est docteur en science politique de l’Université Paris-Sorbonne et chercheur indépendant. Auteur d’une thèse sur l’adaptation de l’appareil militaire américain après la guerre du Vietnam, elle est spécialisée dans l’analyse des questions stratégiques et des politiques de sécurité et défense des Etats-Unis depuis 2001. Elle a enseigné à l’Ecole des Hautes Etudes Internationales de Paris, avant d’intégrer l’ICP et le Master 2 GSI. Elle s’est intéressée aussi à la perception américaine de l’Europe de la défense.

Parmi ses publications sur les thèmes enseignés, figurent notamment :

(Avec J-J. PATRY) Contre-insurrection et « nouvelles » doctrines militaires : l’adieu aux illusions !, Notes de la FRS, n° 02/12, 10 janvier 2012, 11 p.

L’élaboration d’une culture stratégique européenne dans le domaine aérospatial, Recherche et document n° 11/2010, Paris, FRS, 152 p.

La vision américaine de l’OTAN, (sous la direction d’Yves Boyer), Recherche et document n° 1/2010, Paris, FRS, 47 p.

Préemption ou prévention ? Une débat d’aujourd’hui, Paris, Economica, 2007, 84 p. 

« Le débat sur la PESD aux États-Unis », in Jean Klein, Patrice Buffotot (Dir.), Vers une politique européenne de sécurité et de défense -Défis et opportunités, Paris, Economica, 2003, 328 p.

Stratégies de puissance américaines, Paris, Ellipses, 2002, 224 p.

Publicités