Le mémoire

L’année de formation au sein du Master doit favoriser la réflexion de fond des professionnels en cours de réorientation et des étudiants non salariés en phase de mûrissement de projet professionnel. Cette réflexion est cristalisée par la rédaction du mémoire. Encore faut-il bien en choisir le thème.

A quoi sert le mémoire ?

Le mémoire prépare l’étape professionnelle suivant immédiatement la sortie du Master. Il peut avoir deux objectifs : se positionner pour une recherche dans la perspective d’une thèse (entrée en école doctorale de la Fasse) ; servir de carte de visite professionnelle pour intéresser un employeur potentiel. Dans les deux cas, il témoigne :

  • de la maîtrise des techniques de recherche et de traitement de sources, notamment en langue étrangère ;
  • de la capacité de raisonnement appuyée sur un corpus théorique suffisamment construit ;
  • de l’aptitude à poser clairement un problème et d’argumenter des solutions.

Au sein du Master, le mémoire est conçu comme outil de recherche à but applicatif. Il doit aborder un thème et poser une question inclus dans le vaste champ de la sécurité internationale, pour laquelle il n’existe pas de réponse satisfaisante. Il doit proposer une réponse argumentée.

Comment choisir le sujet de son mémoire ?

L’expérience des années précédentes montre encore trop d’étudiants choisissant par défaut et dans l’urgence un sujet de mémoire « bancal », déconnecté de tout projet précis et formulé en termes trop généraux pour être scienfiquement utile.

Le sujet de mémoire se construit avec le même soin que celui d’une thèse. Dans une perspective professionnelle, l’étudiant doit se poser les questions suivantes pour progresser.

  • Le domaine d’activité qui m’intéresse est-il porteur professionnellement dans les cinq à dix ans à venir ?
  • Si oui, qui sont les opérateurs qui interviennent dans ce domaine d’activité : en national, dans l’Union européenne, à l’international ?
  • Quels sont les questions et problèmes auxquels ces opérateurs sont actuellement confrontés pour lesquels il n’existe pas de réponse ? Des indications peuvent être trouvées par la lecture de la presse et des médias spécialisées et par observation attentive des sites Internet.
  • Comment formuler clairement le problème identifié pour rendre intelligible l’intérêt d’une recherche pour ces opérateurs ?
  • En qualité de jeune chercheur, ai-je à ma disposition les ressources nécessaires pour traiter le problème (existence de sources suffisantes et accessibles, maîtrise des langues requises pour le traitement) ?

Quand le mémoire doit-il être finalisé ?

Conformément à la réglementation en vigueur, le mémoire doit avoir été soutenu avant le 30 septembre de l’année universitaire en cours. Concrètement, cela implique le dépôt du document au secrétariat de la Fasse le 15 septembre, dernier délai.

Dans le cas d’un dépassement de délai, une autorisation de réinscription de la part du directeur du Master est requise. La soutenance pourra avoir lieu, au mieux, en février de l’année universitaire suivante, moyennant l’acquittement de droits de réinscription.

Quelles ressources le Master met-il à disposition pour la réalisation du mémoire ?

Un cours de méthodologie est dispensé en commun avec les étudiants du Master 1 Géopolitique et relations internationales de la Fasse. Il accompagne la montée en puissance et la rédaction du mémoire.

Les professeurs et membres de l’équipe pédagogique doivent aussi être sollicités. Ils assureront, pour la plupart, les missions de directeur de mémoire. L’ensemble du corps enseignant présent dans les autres masters de la Fasse et de l’ICP peut aussi être sollicité.

Enfin, chaque étudiant fait l’objet d’un suivi de la progression du mémoire par le secrétariat.

Publicités