Reconstituer les organisations asymétriques (PRISME)

Si tu veux la paix, anticipe les dynamiques de violence !

L’analyse des conflits armés exige un appareillage méthodologique d’étude précis. A cet égard, la manière dont s’organisent les violences collectives est une clé indispensable à la compréhension des dynamiques opérationnelles dans une zone géographique donnée.

Programme de Recherche et d’Investigation sur les Menaces Emergeantes.

PRISME est une méthode de reconstitution des organisations violentes mise au point et testée depuis plusieurs années dans un cadre réel. L’outil méthodologique s’appuie sur quatre phases successives permettant de caractériser, pour une zone géographique et une période données, les formes de violences collectives utilisées et leurs mutations, puis de reconstituer les organisations les mettant en oeuvre. L’analyse est articulée autour d’un dispositif en quatre phases suivant le degré de « granularité » recherché.

  • La première phase concerne la définition des « genres » de menaces, à partir d’un catalogue d’organisations génériques fournis par l’histoire et l’expérience. Cette phase correspond à une évaluation initiale des types d’organisations agissant sur un territoire.
  • La seconde phase vise à répertorier les formes de violence collective physiques et immatérielles que ces entités utilisent. Apparaissent alors des systèmes de menace émergeants, caractérisés par une organisation de lutte soutenant une posture appropriée à la forme de combat retenue.
  • La troisième phase consiste à décortiquer l’architecture de combat de ces entités, en reconstituant une organisation fonctionnelle par domaine de lutte, incluant les capacités nécessaires matérielles et immatérielles. On obtient alors un portrait-robot caractéristique de l’organisation étudiée.
  • La quatrième phase consiste, à raffiner le portrait-robot, de manière très détaillée en incluant les capacités technologiques déployées, les aptitudes opérationnelles observées ou supposées à partir des capacités identifiées. Une doctrine opérationnelle est synthétisée à partir de ces éléments et des modes d’actions observés.

Familiarisation et prise en main de l’outil PRISME.

PRISME est particulièrement destiné aux futurs opérateurs des sociétés de sécurité internationale ou des professionnels de l’analyse. Compte tenu des délais de prise en main pour en maîtriser les différentes facettes, la méthode n’est enseignée qu’aux étudiants dont le projet professionnel l’exige. C’est dans le cadre des ateliers thématiques que PRISME est mis en oeuvre.

L’utilisation de PRISME sera d’autant plus formatrice qu’elle appuiera un sujet de mémoire concernant l’étude d’une forme de violence collective ou d’une organisation violente.