Coopération afro-européenne (PARCS)

Le Programme Afro-Européen de Recherche sur la Coopération de Sécurité

L’idée du programme P.A.R.C.S. émane à l’origine d’un jeune chercheur de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun de l’Université de Yaoundé. Elle fut relayée par la Fondation pour la Recherche Stratégique en 2007, avec le concours de l’Institut Catholique de Paris, dans le cadre d’une convention de partenariat. Depuis 2010, le programme, dans sa dimension formation européenne, est repris en compte par le Master 2 Géopolitique et sécurité internationale.

Créer un lieu d’échange et de promotion de nouvelles idées.

Les études polémologiques se prêtent au Continent africain, sur lequel toutes les formes de violences collectives ont pu être observées, ainsi que de nombreuses initiatives de réponses internationales et locales pour y faire face. Il existe donc un socle particulièrement riche pour l’étude théorique et la conception d’outils pratiques de prévention ou de transformation des conflits armés. Les questions de sécurité ne concernent d’ailleurs pas seulement les acteurs tradionnels que sont les Etats et les organisations régionales, mais aussi les organisations non gouvernementales et les représentants de la société civile. L’éventail des combinaisons possibles de construction des politiques de prévention ou de transformation des conflits est donc très large.

Par conséquent, P.A.R.C.S. est conçu comme un cadre d’échange d’expériences entre des praticiens et des universitaires soucieux de développer des outils communs de dialogue sur le thème général de l’appropriation des stratégies de sécurité et de coopération. Les objectifs du programme consistent à :

  • développer une recherche commune à partir d’une analyse africaine régionale et sous régionale ;
  • appliquer les outils de recherche sur la paix, notamment dans le domaine de la sécurité humaine et de la prévention des conflits armés ;
  • aider à la diffusion et à l’appropriation de méthodes d’alerte précoce, de transformation de conflit armé sur une base régionale et multi-acteurs ;
  • permettre à de jeunes chercheurs de se rencontrer, d’écrire et de diffuser des idées et des propositions innovantes sur ces thèmes.

Comment échanger des expériences ?

P.A.R.C.S. est ouvert à tous les centres de recherche institutionnels ou privés aficains qui souhaitent :

  • échanger des productions universitaires sur des thèmes d’intérêt communs par publication électronique dans un premier temps ;
  • approfondir des enseignements entre formations supérieures de types anciens DEA-DESS et nouveaux master, par échange de professeurs et d’étudiants ;
  • construire ensemble des programmes de recherche sur la prévention / transformation des conflits armés afin d’en diffuser les conclusions auprès d’organismes intéressés : institutions internationales ou nationales, acteurs sociaux et opérateurs économiques.

 Comment adhérer à P.A.R.C.S. ?

L’adhésion est volontaire et n’implique aucun coût financier particulier pour les organismes coopérant. Cet engagement implique toutefois la volonté de consacrer des ressources en temps et en énergie sur le développement des activités communes, sans quoi il n’aurait guère de sens.

Concrètement, les organismes intéressés prennent contact avec la direction du Master sur des thèmes ou des sujets qu’il souhaitent développer. La nature des activités envisagées pour l’année universitaire est développée selon un échancier fixé d’un commun accord.

Une convention devient nécessaire dans le cas d’échanges d’étudiants, de professeurs ou d’activités impliquant une dimension financière. Le projet est alors soumis au Vice-Doyen aux affaires internationales et au Doyen de la Faculté des sciences sociales et économiques pour approbation, puis présenté à la validation du Recteur de l’Institut Catholique de Paris.

Des exemples pratiques de P.A.R.C.S. ?

La publications d’études et de courtes monographies ont été mises en ligne sur le site de la Fondation pour la Recherche Stratégique, avant le transfert du programme au Master 2 GSI. L’auteur a ensuite été invité à assurer l’enseignement conflits armés et acteurs de guerre en Afrique, dans le cadre du module géopolitique du Master.

Etudiants ou professionnels du continent africain : attention aux délais d’obtention du visa !

Les étudiants ou professionnels originaires du continent sont bienvenus au sein de ce Master. Toutefois, compte-tenu de la législation en vigueur, il faut entre six et neuf mois d’attente pour obtenir un visa auprès des services consulaires. La filière Campus-France doit être suivie pour pouvoir obtenir une inscription administrative. Prenez donc garde d’intégrer ces délais dans votre démarche.