L’Australie et les relations internationales : Charlotte BALSSA

Une nouveauté dans la collection Géo-sécurité des éditions du Cygne1couv_australie

Aux yeux des Européens, l’Australie reste un territoire lointain, une terre d’exil. Au cours des années 1990, les enjeux stratégiques de l’Asie-Pacifique ont peu retenu l’attention des médias français. Toutefois, plusieurs évènements tels que la montée en puissance de la Chine et la crise nucléaire coréenne ont ravivé l’intérêt du monde occidental. La fin des années 2000 sonne le retrait des troupes américaines et leurs alliés du Moyen-Orient avec la fin de la guerre contre le terrorisme. Les États-Unis effectuent alors un recentrage stratégique vers l’Asie pour faire face à une Chine qui a commencé à poser ses marques dans une région qu’elle considère comme sienne. En 2011, les États-Unis rappellent qu’ils sont eux aussi une « puissance du Pacifique » et qu’ils n’entendent pas laisser la Chine remettre en cause leurs intérêts.
C’est dans un tel contexte que l’Australie s’emploie à redéfinir sa grande stratégie et affirmer son rôle de puissance régionale. Le partenariat commercial avec la Chine a permis à l’Australie, alliée des États-Unis depuis 1951, d’échapper à la crise économique de 2008. Canberra se trouve aujourd’hui confrontée à un dilemme de positionnement. Pays occidental localisé dans un monde asiatique, l’Australie n’a cessé d’être tiraillée entre son appartenance culturelle et son appartenance géographique. Au cœur d’une région où les tensions s’exacerbent, l’Australie doit-elle faire un choix entre son premier partenaire commercial et son principal partenaire stratégique ?

Cet ouvrage a été rédigé par Charlotte BALSSA , diplomée du Master 2 GSI de la promotion 2012-2013.

L’ouvrage peut être commandé ici : http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-australie-relations-internationales.html

Publicités
Cet article, publié dans Vie du Master, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.