Un parrain de l’Ecole de guerre pour la promotion 2012-2013 : le chef d’escadron Gueye

Commandant Gueye

Le chef d’escadron Gueye et la promotion 2012-2013

Faisant suite à la convention signée entre l’Institut Catholique de Paris et l’Ecole de guerre, le chef d’escadron Gueye, stagiaire de la promotion « Général de la Fayette » a été reçu pour la première fois en conférence au sein du Master, le 27 février 2013. Le thème traité concernait la Gendarmerie sénégalaise. Le conférencier appuyait son exposé sur une projection vidéo PowerPoint très complète. L’historique, les missions, l’organisation des forces et les projets de réforme de cette institution ont été abordés très clairement. Mais au-delà des chiffres, il était très intéressant de comprendre l’environnement opérationnel et les perceptions de la sécurité dans lesquelles évoluent ce corps de sécurité publique en Afrique. Le parallèle avec la conférence faite l’année dernière par un représentant de la Gendarmerie nationale française a permis de mettre en lumière les points communs aux deux Institutions : l’une tirant son origine de l’autre, mais aussi de prendre conscience des spécificités de chacune.

Prochaine étape : encadrer les analystes travaillant sur les questions de sécurité africaine

La fonction de Parrain ne s’arrête pas aux seules conférences thématiques. Il est clair que la formation d’étudiants aux fonctions d’analystes-planificateurs implique un travail d’étude en profondeur des zones géographiques dans lesquelles leurs employeurs peuvent les engager. A cette fin, le concours d’un praticien de la sécurité originaire de la zone est un atout indispensable. La contribution du Commandant Gueye consistera précisément au soutien de l’équipe d’analystes « Afrique de l’Ouest » dans le cadre des ateliers méthodologiques. Ses connaissances sociétales, culturelles et linguistiques en feront un atout indispensable pour mieux cerner les réalités locales et « pondérer » les analyses produites.

C’est aussi, pour le Parrain, une occasion de comparer les méthodes qu’il utilise dans ses fonctions de praticiens, avec celles promues dans le cadre du Master. Comme l’écrivait le Professeur Alexander L. George dans son ouvrage Bridging the Gap: Theory and Practice in Foreign Policy, il est plus que temps de faire travailler ensemble le praticien et le chercheur. On ne saurait mieux dire à l’âge de la Comprehensive Approach !

Bienvenue au Commandant Gueye.

Publicités
Cet article, publié dans Afrique, Conférences professionnelles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.