Un instrument à découvrir : la coopération de sécurité et de défense (conférence professionnelle)

Le Général de corps d’armée Bruno Clément-Bollée, Directeur de la coopération de sécurité et de défense est venu présenter l’organisme dont il a la charge devant les étudiants du Master. La conférence a eu lieu dans les locaux de la Fasse, le 28 janvier dernier.

Officier des Troupes de marine, l’intervenant dispose à la fois d’une longue expérience africaine de terrain et d’une connaissance approfondie des arcanes de l’appareil diplomatique et militaire de l’Etat, grâce aux postes à haute responsabilité qu’il a occupé.

Le conférencier a tout d’abord présenté un historique de la DCSD. Créé en 2009, à la suite des directives contenues dans le Livre blanc sur la sécurité et la défense de 2008, l’organisme est partie intégrante de la Direction générale des affaires politiques et de sécurité du Ministère des affaires étrangères. Il s’est attaché à décrire les caractéristiques de la coopération « structurelle », dont il assure la mise en oeuvre, en complément de la coopération « opérationnelle », relevant des ministères de la défense et de l’intérieur.

L’exposé, très complet, a mis l’accent sur l’intégration des capacités et des personnels, dont les compétences couvrent un large spectre de la sécurité : militaire, ordre publique, sécurité civile. La description des missions a permis de mettre en relief les principes qui gouvernent les relations avec les 127 pays partenaires, dont 56 accueuillent une présence permanente, les ressources de la Direction étant à près de 85% orientées vers le continent africain.

C’est à travers la présentation du programme de Service national d’action au développement à Madagascar qu’est apparu clairement l’impact concret de la coopération. La constitution d’une capacité nationale de formation technique pour les besoins du développement rural et urbain au sein des forces armées malgaches offre un exemple à méditer pour de nombreux autres pays.

L’intervention s’est poursuivie par un débat sur les thèmes de l’éthique de la coopération avec des gouvernements dont certains sont autoritaires et sur ses modalités pratiques. Les questions ont aussi porté sur les conflits en cours, notamment en République de Cote d’Ivoire et leur possible évolution. Le conférencier s’est attaché à répondre franchement à ces questions. La liberté du propos et l’ouverture apportée sur les thèmes développés ont été particulièrement appréciées.

Le site Internet de la Direction de la coopération de sécurité et de défense est accessible pour améliorer la connaissance de cet instrument d’action internationale.

Avec la présentation du Général Clément-Bollée s’achève le cycle des conférences professionnelles pour l’année 2010-2011. Que tous les intervenants soient remerciés pour leur disponibilité et l’attention prêtée à nos étudiants, en dépit de contraintes professionnelles souvent lourdes.

Publicités
Cet article, publié dans Afrique, Conférences professionnelles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.