La dimension aérienne des opérations de maintien de la paix (conférence professionnelle)

Un homme de l’air au sein de la Faculté

L’avant dernière conférence professionnelle du cycle 2010-2011 a eu lieu à la Fasse, le 20 janvier 2011. En cette occasion, le général de brigade aérienne Lemoine, directeur du Centre d’Etudes Stratégiques aérospatiales de l’armée de l’air (CESA) est intervenu sur le thème : la troisième dimension dans les opérations de maintien de la paix.

C’est la première fois qu’un officier général est reçu dans le cadre de ces conférences. Le profil de l’intervenant est d’autant plus intéressant que, pilote de formation, il a pu faire part à l’auditoire de son expérience personnelle à travers son exposé. L’autre intérêt lié à cette intervention réside dans la nature de l’organisme dont il assure la direction. Le CESA est en effet un organe de réflexion sur l’évolution de la puissance aérospatiale française, mais aussi une structure ouverte sur l’extérieur, notamment dans le domaine de la recherche universitaire. Enfin, si le thème des opérations de maintien de la paix est largement couvert, la manière dont elles sont mises en oeuvre pratiquement l’est nettement moins.

Après avoir présenté brièvement le CESA et fait un rapide tour d’horizon sur l’Armée de l’air, le Général Lemoine a développé plus particulièrement le concept de puissance aérospatiale, comme socle de l’exposé. Après avoir défini et caractérisé l’outil, il en a expliqué l’emploi par des exemples tirés de trente années d’opération de paix. L’intervenant a souligné la rapidité, la souplesse d’emploi, la permanence et la précision dans l’action que l’outil aérien et spatial peut produire, avec toutefois les contraintes politiques inhérentes à ce genre d’exercice et la nécessaire coopération avec les autres contributeurs militaires et aussi civils.

Le débat qui a suivi a permis d’aborder d’autres thèmes ; production industrielle des technologies aériennes ; perspectives spatiales à l’étude ou bien rationalisation en cours des bases aériennes, comme enjeu économique local.

Au final, cette intervention, dense, fut l’occasion de découvrir une dimension méconnue de la sécurité nationale et internationale. Le conférencier, à ce titre, peut en être remercié.

La question n’a toutefois pas été épuisée. Une recherche approfondie peut commencer par la visite du site du Centre d’Etudes Stratégiques Aérospatiales, lequel dispose de bonnes ressources bibliographiques en ligne.

Deux articles déja anciens, mais rédigés en américain permettent de se familiariser avec le vocabulaire international du thème :

Publicités
Cet article, publié dans Actualité géopolitique, Armée de l'air, Centre d'études stratégiques aérospatiales, Conférences professionnelles, ONU, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.