Bienvenue sur le site du Master Géopolitique et sécurité internationale de l’ICP-Fasse

Préparer aux métiers de la sécurité internationale

La Faculté des sciences sociales et économique (Fasse) de l’Institut Catholique de Paris (ICP) a créé depuis quelques années une filière en « relations internationales ». C’est en son sein que s’est développé depuis 2008 le Master 2 Géopolitique et sécurité internationale (GSI). Etudiants ou professionnels confirmés, vous trouverez toutes les informations nécessaires à la préparation des métiers de la sécurité internationale. Reportez-vous pour cela à la rubrique « Le Master ».

Nous formons des rédacteurs-analystes pour « centre-opérations » !

La formation prépare et spécialise aux métiers de rédacteur-analyste en « centre – opérations » (CO) de sociétés de veille stratégique et d’alerte travaillant pour les grands opérateurs économiques, les organisations non gouvernementales de classe internationale en médiation en zone de conflit, les institutions nationales et internationales de sécurité.

En qualité de directeur de cette formation supérieure et au nom de l’ensemble de l’équipe pédagogique, je suis heureux de vous accueillir sur ce site. Si vous souhaitez d’autres précisions, n’hésitez pas à contacter les différents points d’information dans la rubrique « Une question ? ».

Un conseil pratique pour ne pas manquer une information utile : cliquez bien sur chaque tête de rubrique avant d’activer les menus déroulants !

English Speaking Visitors: Welcome to the Master 2 on Geopolitics and International Security

The master 2 on Geopolitics and International Security is established since 2008 in the Faculty of economic and social sciences of the Catholic University of Paris. Students and professional alike are prepared and trained to serve as watchkeepers in operational centers of non-governmental organizations in conflict zones, private security firms and national or international institutions of security. The curriculum is both in French and English. Foreign students from Southern America, Africa and the Middle East are welcome. If you have any question, please contact us.

Director of the Master: Dr. Jean-Jacques Patry

Publié dans Vie du Master | Tagué ,

Préparation de Jambville 2016-2017

Chateau de Jambville

Le Centre national de formation des Scouts et Guides de France.

Le Château de Jambville, Centre National de Formation des scouts et guides de France ouvrira ses portes à la promotion nouvelle du Master GSI pour le stage annuel d’intervention civile de paix. Celui-ci, organisé avec le concours du Comité pour l’intervention civile de paix, de Non-Violent Peace Force et Peace Brigade International a pour vocation de faire découvrir cette discipline fort méconnue en France.

Un encadrement de professionnels de l’action internationale.

Les membres de la promotion, encadrés par des professionnels aguerris, feront connaissance avec la mise en pratique de ces techniques et de l’éthique qui en est à la source. Cela sera aussi l’occasion de rencontrer des praticiens et de tisser les premiers contacts de réseaux indispensables pour les analystes qui se destinent à la filière organisations non gouvernementales de médiation du Master. Pour les autres, cela sera une excellente opportunité de mieux se connaître et de commencer à se rapprocher en vue de former les équipes qui travailleront ensemble pendant l’année.

Sans être particulièrement physique, le stage implique toutefois un investissement personnel exigeant. Les épreuves et ateliers ne pourront pas être menés à bien sans une totale disponibilité mentale.

Un viatique réduit à l’essentiel.

La vie en communauté se fera aussi dans un cadre « rustique » auquel il faudra s’adapter rapidement, incluant des activités extérieures toujours tributaires du climat. Il convient donc de s’équiper en conséquence. Chacun doit se munir des articles suivants :

  • La documentation fournie par Internet ;
  • Pièces administratives (carte d’identité ou passeport, carte de sécurité sociale) ;
  • Une formule de paiement de 450,00 Euros (un ou plusieurs chèques de préférence pour paiement échelonné si nécessaire) ;
  • Vêtements de rechange et affaires de toilette pour cinq jours ;
  • Les vêtements doivent supporter les activités en extérieur (Jean ou pantalon de randonnée ou solide tenue de sport. Pas de jupes pour les dames et demoiselles) ;
  • Un vêtement chaud et un vêtement imperméable (pull ou chemise polaire + poncho cycliste ou parka gore-tex ou similaire) ;
  • Chaussures de sport ou de randonnée ;
  • Une lampe de poche pour les activités nocturnes ;
  • Un carnet de poche et un stylo (éviter les appareils électroniques sur le terrain) ;
  • Un produit anti-moustique ou anti-piqûres d’insectes (nous ne sommes pas au Marriott de Dubaï) ;
  • Pour les fumeurs, prévoir un petit stock de cigarettes. Il n’y aura pas de sortie de réapprovisionnement pendant le séjour ;
  • Les personnes suivant un traitement médical doivent  se munir du nécessaire pour la durée du stage ;
  • Un cadenas pour le sac de voyage (pas de placards) ;
  • Le site dispose d’un WIFI pour les liaisons Internet.

A noter que les effets de couchage seront fournis sur place. Il n’y a donc pas besoin de sac.

Evidemment, alcool et substances hallucinogènes sont strictement prohibés. S’il s’agit de se créer des émotions, soyez certains que l’on y pourvoira par d’autres moyens !

A l’inverse, les instruments de musique sont bienvenus. Il paraît que cela adoucit les mœurs !

Pour en savoir plus :

  • Le Comité pour une intervention civile de paix :  http://www.interventioncivile.org/
  • Non-Violent Peace Force : http://www.nonviolentpeaceforce.org/
  • Peace Brigade international-France : http://www.pbi-france.org/
Publié dans Métiers de la sécurité internationale, non-violence, Vie du Master | Tagué ,

Les métiers de la sécurité internationale

Soirée info-masters du 14 avril 2016

L’ICP organise, le 14 avril prochain, une présentation des Masters de l’ensemble des facultés aux éventuels candidats, accessible par le 19 rue d’Assas dans le 6ème arrondissement et sur pré-enregistrement en ligne.

Le Master 2 géopolitique et sécurité internationale sera, bien entendu, présent à cette présentation.

Les métiers de la sécurité internationale constituent des marchés pour une valeur supérieure à 200 milliards de dollars en 2014, avec près de 1.500 sociétés capables de délivrer des services de défense et plus de 5.000 sociétés de sécurité privée dans le monde.

Le monde des sociétés de défense et de service de sécurité (ESSD en français – Private Military and Security Firms – PMFS en anglais) s’organise internationalement dans le cadre de l’International Code of Conduct Association (ICOCA), chargé de la mise en œuvre du Document de Montreux, des normes et des procédures de certifications des entreprises. Ce sont des secteurs d’activités en croissance constante et qui s’imposent maintenant aux entreprises et organisations non gouvernementales opérant dans le monde entier. La planche suivante permet d’en saisir l’importance.

Demande-mondiale-securite-planche

Il existe donc de nombreux débouchés à l’international dans des zones géographiques ou travaillent les opérateurs économiques privés français et européens.

N’hésitez pas à venir en parler, si cela vous intéresse.

Tous les détails pour le pré-enregistrement et l’accès aux locaux sont accessibles en cliquant ici.

Publié dans Afrique, Amérique latine, ESSD, Métiers de la sécurité internationale, Russie, Vie du Master | Tagué , , , , ,

La guerre en hybride en Ukraine

1couv_ukraineLe conflit en Crimée et dans le Donbass ukrainien trouve son origine directe dans le souffle pro-occidental qui anime Kiev depuis les manifestations de Maïdan, débutées en novembre 2013, et essentiellement tournées vers la fin du régime kleptocratique de l’ex-président Ianoukovytch. Il est moins le résultat d’une opposition entre l’est et l’ouest de l’Ukraine que de l’exploitation habile par la propagande russe des peurs d’une partie de la population de l’est de l’Ukraine, notamment suscitées par les maladresses du gouvernement de transition ukrainien.

L’instrumentalisation de ces inquiétudes a créé le terreau idéal pour la mise en application des concepts de guerre hybride développés depuis plusieurs années par l’état-major russe, avec deux objectifs : capturer la Crimée et créer un conflit gelé en Novorossiya. Si la Crimée est un succès retentissant, le peu de soutien des locaux aux « républiques » séparatistes téléguidées depuis le Kremlin et le lancement de l’Opération Anti-Terroriste par le gouvernement ukrainien ont forcé la Russie à basculer d’une guerre hybride à une guerre limitée.

Aujourd’hui, la viabilité de ces Temporary Autonomous Zones (TAZ) est très incertaine, obligeant la Russie à s’impliquer toujours davantage dans le conflit. Dans le même temps, ce conflit a eu l’effet inverse de celui escompté par le Kremlin. Il a terni durablement l’image de la Russie dans le monde et notamment en Ukraine, où il catalyse les aspirations à intégrer l’Occident ainsi que le nationalisme des franges les plus radicales de la population. L’avenir du conflit reste encore incertain, tout comme l’application effective des Accords de Minsk. Néanmoins, la lassitude croissante des ukrainiens vis-à-vis du conflit laisse entrevoir la marginalisation des territoires séparatistes et la légitimation progressive de la LNR et DNR, au grand dam des populations locales, otages d’un conflit qui les dépasse.

Ulrich BOUNAT est diplômé du master Géopolitique et Sécurité Internationale de l’Institut Catholique de Paris et possède plusieurs années d’expérience dans le conseil. Ses expériences professionnelles et personnelles en Europe centrale et orientale, notamment en Pologne, en Roumanie, dans les pays baltes et en Ukraine, en font un fin connaisseur des problématiques régionales.

Ulrich BOUNAT, La guerre hybride en Ukraine : quelles perspectives ?, ISBN : 978-2-84924-442-5, 14 x 21 cm, 198 pages, 19,00 €

Pour commander en ligne : http://editionsducygne.com/editions-du-cygne-guerre-hybride-ukraine.html

Publié dans Actualité géopolitique, Guerre hybride, Russie | Tagué , , , , ,

La politique régionale russe dans l’espace post-soviétique

Politique-russe-espace-post-sovietiqueAprès l’éclatement de l’URSS et l’indépendance simultanée de la fédération de Russie ainsi que des quatorze anciennes républiques sociales soviétiques, la Russie a pris conscience de ses handicaps ainsi que de l’absence d’une réflexion d’ensemble sous la présidence de Boris Eltsine. Une politique structurée semble émerger sous la présidence de Vladimir Poutine.
Tandis que les révolutions de couleur (Géorgie, Ukraine et Kirghizstan) ont été l’occasion pour l’Occident de justifier une présence plus grande dans l’espace post-soviétique, la Russie a vécu ces bouleversements à ses frontières comme une menace pour ses propres intérêts et pour la stabilité régionale. En partant de ce constat, comment s’est modélisée la nouvelle stratégie de politique régionale russe après les révolutions colorées ?

Melody WENZ est diplômée d’une licence, puis d’un master en sciences politiques avec spécialisation en sécurité internationale de l’Institut Catholique de Paris. Sa licence  de russe lui a permis de se spécialiser très tôt sur sa région de prédilection, à savoir l’espace post-soviétique. Après plusieurs stages et missions en Europe de l’Est, en Russie et en Asie centrale et dans le Caucase, elle dispose d’une solide expérience de terrain dans l’espace post-soviétique.

Melody WENZ, La politique régionale russe dans l’espace post-soviétique suite aux révolutions de couleur en Géorgie, Ukraine et Kirghizstan, ISBN : 978-2-84924-434-0, 14 x 21 cm, 150 pages, 15,00 €

Pour commander en ligne : http://editionsducygne.com/editions-du-cygne-politique-regionale-russie.html

Publié dans Actualité géopolitique, Russie | Tagué , , , , ,

Les racines idéologiques du djihadisme

Racine-ideologique-jihadismeAvec cette étude, l’auteur nous permet de comprendre en trois volets un grand nombre d’aspects de l’islamisme radical. 
Cette ouvrage retrace ainsi l’évolution idéologique de l’islamisme radical depuis l’apparition de l’islam, en passant par la création d’Al-Qaïda lors de la guerre en Afghanistan dans les années 1980, jusqu’à l’analyse de deux organisations djihadistes contemporaines : « l’État » Islamique et Boko Haram.

Par le biais d’une synthèse facilement accessible des principaux penseurs de l’islamisme radical durant treize siècles, l’auteur nous propose de déchiffrer l’idéologie revendiquée par les leaders du Jihad contemporain comme Ben Laden, Al-ZAWAHIRI ou encore Al-BAGHDADI et d’expliquer à qui et à quels concepts ils se référent.

À partir de cette base théorique, l’auteur propose une étude de cas entre l’État Islamique au Moyen-Orient et Boko Haram en Afrique afin de décoder la structure de ces organisations.

Cette étude comparative peut servir de méthodologie de référence pour l’analyse des autres organisations djihadistes.

Olivier Baconnet, conseiller en sécurité internationale pour des organisations humanitaires, s’est rendu à de nombreuses reprises au Moyen-Orient et en Afrique, où il a pu étudier de près les organisations djihadistes. Diplômé du Master 2 en Géopolitique et Sécurité Internationale de l’Institut Catholique de Paris, il est spécialiste en géopolitique du monde arabe et musulman.

Olivier, BACONNET, Les racines idéologiques du djihadisme : étude comparative de l’État Islamique et Boko Haram, Préface d’Antoine SFEIR, ISBN : 978-2-84924-440-1, 14 x 21 cm, 150 pages, 15,00 €

Pour commander en ligne : http://editionsducygne.com/editions-du-cygne-racines-ideologiques-djihadisme.html

Publié dans Actualité géopolitique, Afrique, Djihadisme, Moyen Orient | Tagué , , , , , , ,

L’interculturalité dans les opérations militaires par Nathalie RUFFIE aux Editions du Cygne

1couv_ruffieL’année 2013-2014 a vu la sélection de trois mémoires pour publication dans la collection géo-sécurité. Après l’ouvrage de Julie BABIN, c’est au tour de Nathalie RUFFIE de publier sur un sujet original et peu couvert dans la littérature stratégique en langue française.

Archéologue de formation, son analyse de l’apport des sciences sociales aux opérations contemporaines est révélatrice de la mutation profonde des outils militaires occidentaux. Le général François CHAUVANCY, spécialiste du domaine, l’a aidé dans l’orientation de ses travaux, comme le Colonel Franck FLAUBADIER du Centre Interarmées des Actions sur l’Environnement (CIAE).

Les facteurs humains et sociaux sont aujourd’hui une donnée essentielle dans la planification et l’exécution des conflits. Ils furent pertinents dans les expériences passées (Malaisie, Viet Nam, Algérie, etc.) mais ayant été vécus comme de mauvaises expériences par les puissances occidentales, ils furent mis de côté. Les théâtres irakiens et afghans ont remis au goût du jour et ont fini d’institutionnaliser la doctrine de contre-insurrection dans laquelle la place de la population, la compréhension et l’atteinte de ses perceptions sont des objectifs primordiaux. 
Ce livre traite des modalités d’actions et les relations qu’entretiennent alors les forces en présence avec les différents acteurs locaux. Tout en gardant la puissance de feu comme nécessaire à l’engagement des forces, d’autres éléments comme la diplomatie, l’économie, la religion, etc. sont dorénavant pris en compte sur l’échiquier stratégique des interventions. L’argument principal étant que la mauvaise perception des traits ethniques, religieux, sociaux des populations peut avoir des répercussions dramatiques sur la mission. 
Actuellement, il est possible d’affirmer que les Etats-Unis ont pris en compte, et tentent d’améliorer cette prise de conscience, en ce qui concerne l’environnement humain des opérations. 
Que ce soit la mise en place de programmes spécifiques socioculturels adaptés aux terrains, la formation et l’entrainement des soldats avant projection ou encore les interactions avec les milieux informatiques, ce livre s’efforce d’analyser les moyens et les connaissances institutionnels américains créés à partir de cette prise de conscience.

Après un master 2 recherche en Sciences Humaines et Sociales (mention Archéologie) à la Sorbonne Paris 1 et un master 2 Professionnel en Géopolitique et Sécurité Internationale ) l’Institut Catholique de Paris, Nathalie RUFFIE à participer à une étude pour le compte du Ministère de la défense sur le thème des entreprises de sécurité et de défense (ESSD), grâce à un stage à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS). En décembre 2014, elle participe à l’organisation de la première édition du Forum International de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique avec la Compagnie Européenne d’Intelligence Stratégique (CEIS) et la FRS. A la suite de cette expérience réussie, elle rejoint l’équipe CEIS en qualité de consultante « opérations spéciales » en mars 2015.

Nathalie RUFFIE, L’interculturalité dans les opérations militaires : Le cas américain en Irak et en Afghanistan, Préface du Général François CHAUVANCY et entretien avec le Colonel Franck FAUBLADIER du CIAE, 14 x 21 cm, 138 pages, 14,00 €

Pour commander en ligne : http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-interculturalite-operations-militaires.html

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , ,

Arctique : le grand jeu des puissances asiatiques : une publication de la collection Géo-sécurité

1couv_arctiqueLa collection Géo-sécurité des Editions du Cygne s’enrichit d’une nouvelle parution concernant cette fois le Grand Nord. L’approche privilégiée par l’auteure, Julie BABIN, diplômée de la promotion 2013-2014 concerne les décryptage des stratégies des principales puissances asiatiques dans une zone géographique de passage vital pour leurs échanges commerciaux mondiaux.

Région auparavant coupée du reste du monde, l’Arctique commence aujourd’hui à dévoiler ses mystères. Le changement climatique qui accélère la fonte des glaces polaires exacerbe l’intérêt des nations nordiques mais également asiatiques. Bien que défavorisées par leur éloignement, les grandes puissances asiatiques ne tiennent pas à être les laissées pour compte dans les débats en Arctique. L’obtention en 2013 d’une statut de membre observateur au Conseil de l’Arctique fut une première étape pour participer au débat dans le Grand Nord. Ces États justifient leurs activités en Arctique par les conséquences du changement climatique et des effets polluant sur l’espace régional asiatique. Aujourd’hui, aussi bien la Chine, que le Japon ou la République de Corée, s’emploient à développer et formuler des politiques polaires afin de soutenir des intérêts scientifiques, économiques et politiques dans le Grand Nord. Cependant, ce sont bien les ressources polaires ainsi que les nouvelles voies de navigation qui semblent aiguiser leur appétit.

Née en 1989, Julie BABIN a obtenu un Master en Géopolitique et Sécurité Internationale à L’institut Catholique de Paris. Elle prépare aujourd’hui un projet de thèse sur les politiques arctiques du Japon à l’Université Laval à Québec. Ses années d’études au Japon et en Corée du Sud lui ont permis de se spécialiser dans l’étude des Relations Internationales de la région Asie-Pacifique.

Julie BABIN, Arctique :  Le grand jeu des puissances asiatiques, ISBN : 978-2-84924-409-8, 14 x 21 cm, 102 pages, 12,00 €

Pour commander en ligne : http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-arctique-puissances-asiatiques.html

Publié dans Actualité géopolitique | Tagué , , ,